Kisangani : Mexicains et Zaïrois font la loi, Lufalanga accuse

Lecteur TRINITY

Kisangani : Mexicains et Zaïrois font la loi, Lufalanga accuse.

La recrudescence des actes de vandalisme et de banditisme dans la ville de Kisangani et cela ne fait que persister . Des jeunes inciviques munis d’armes blanches à savoir barres de fer, couteaux, machettes,… et apparemment drogués font beaucoup de victimes. Il ne se passe plus un jour et ce depuis environ un mois, sans qu’on enregistre un cas de vol des téléphones portables et argent, extorsion, coups et blessures.
Leur modus operandi est bien connu. C’est soit le soir ou la nuit aux différents coins des avenues dans la commune Makiso et les autres communes sont déjà touchés ; soit en pleine journée dans les parages des établissements scolaires. Ils sont dénommés selon leurs rayons d’action : Zaïrois, Mexicains et Jamaïcains et leurs chefs de files seraient bien identifiés par les services spécialisés.
Les cas illustratifs ont eu lieu respectivement mercredi dans les alentours de l’Institut de Kisangani et jeudi au complexe scolaire Nazareth.
Les éléments de la police nationale congolaise sont intervenus et ont procédé à l’arrestation de quelques jeunes trouvés sur les lieux d’altération entre élèves et présumés bandits « Zaïrois Mexicains et Jamaïcains ».
Dans un entretien avec le reporter de depechesdelatshopo.net, le président du Groupe Lufalanga pour la justice et la Paix, une ongdh basée à Kisangani accuse les autorités pour leur laxisme. Pour Jean-Baptiste Bosongo, ces vols et tueries sont dûs à l’absence de l’autorité de l’État accentuée par la crise entre les deux institutions provinciales. Il ajoute depuis que les faits sont décriés dans la ville , il n’y a aucune réaction efficace des autorités. Ainsi, il tire une sonnette d’alarme pour que les responsables chargés d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens se réveillent avant que la situation ne prenne d’autres envergures.

Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *