François OKONDAMOMBA : 22 ans d’une plume avec honorabilité

Lecteur TRINITY

François OKONDAMOMBA  : 22 ans d’une plume avec honorabilité.

Chef de service info radio à la station provinciale de la RTNC Tshopo, François OKONDAMOMBA OLONGO est l’un des journalistes qui tournent le dos au conservationisme et s’investit dans l’innovation. Pour son travail honorable, seul compte l’information rigoureuse et honnête.

Ancien enseignant de Français dans plusieurs écoles de la ville de Kisangani, François Okondamomba Olongo mène une lutte acharnée contre les antivaleurs dans son média et encourage les jeunes journalistes à l’excellence en pensées tout comme écrits. « Ça me choque quand certains se rendent inutiles en voulant progresser sans être conscient de leur honneur », fait-il savoir. Il combat ainsi vigoureusement la légèreté sous toutes ses formes plus particulièrement celles dont sont auteurs les jeunes journalistes, s’exprime-t-il.

François Okondamomba, FROK pour ses inconditionnels, est un grand acteur au sein de l’audiovisuel public de la Tshopo qui a posé le pas du journalisme en ligne de la ville de Kisangani voire l’espace Grande Orientale. Il est l’initiateur de la revue de la presse boyomaise  » ndr habitants de la ville de Kisangani », une tranche réservée aux seules informations publiées dans les médias en lignes de la grande orientale. Les auditeurs de la RTNC Kisangani, désormais ne décrochent plus le journal pour suivre le « Carnet du reporter », une autre initiative qui entre dans les anales des innovations dans ce média public.
« Le professionnalisme, l’engagement et le courage furent les premiers mots qu’il me plaça quand j’ai rencontré François Okonda Momba en juin 2018, un gain de sa part que je garde jusqu’à ce jour », se souvient Dieumerci THUAMBE ADUBANG’O, Éditeur-Directeur Général du média en ligne « Le Coq de l’Est », dans la province de Haut-Uélé.

Innover sans complaisance

Celui qu’on appelle aussi Dallon Onolongo est sorti du lot de plus de 100 professionnels de la RTNC, station de Kisangani, pour comprendre qu’à l’ère de la démocratisation de l’information, le changement est inévitable. Il n’a pas hésité à fuir le conservationnisme. Sa plume de deux décennies servie à l’audiovisuel ne la pas empeché pour embrasser le journalisme de la presse numérique. Ses ainés et confrères de sa promotion reconnaissent en lui la quête acharnée d’honnêteté intellectuelle qui lui permet de ne pas tomber dans le militantisme.

Ce journaliste chevronné, quelle qu’en soit l’orientation politique de média en ligne (depechedelatshopo.com et depechesdelatshopo.net) dont il est le promoteur, distinct à la politique éditoriale de la RTNC, son média public employeur, « continue à faire un vrai travail de journaliste: rendre compte de la réalité de proximité, permettre aux lecteurs et internautes de comprendre la Tshopo, sans justement y mettre un parti pris trop important, sans essayer de marier les faits ou valider une opinion », reconnait Obed Kaniki, cameraman reporter à la RTNC-Isiro, et Directeur de Publication de depechedelatshopo.com. Pour que ce changement soit bénéfique, cela a valu à François Okondamomba un effort délibéré, intense et collectif grâce à son réseau de communication. Il s’est investi dans un projet de création d’un média en ligne pour contribuer au désenclavement numérique des journalistes des provinces de la grande Orientale.
Selon lui, « les journalistes de la Tshopo, de Bas-Uélé et Haut-Uele subissaient le poids du retard dans la migration au numérique ». Son travail suscite l’admiration de ses confrères. « C’est un enseignant compétent du point de vue professionnel, scientifique et enseignement », témoigne Monique Beligo, Rédacteur en chef des Sports à la RTNC.

Correspondant depuis 14 années de la Radio Télé du Groupe l’Avenir, Okondamomba est parmi les mieux appréciés. « L’un de nos meilleurs correspondants en RDC. Bien éduqué, bien formé, compréhensif, patient et surtout professionnel, François a contribué pendant plus de dix ans à fournir à la Rtga les précieuses infos dont elle avait chaque fois besoin à Kisangani », souligne Simon Kabamba, Directeur des infos à la RTG@. Lors de mon passage dans la capitale boyomaise, « J’ai découvert un collaborateur dévoué malgré les conditions de travail difficiles. Jamais plaintif, François prend la vie par le bon bout et se contente de ce que la nature met à sa disposition. Un vrai chasseur de scoop qui ne confond jamais vitesse et précipitation » poursuit Kabamba.

Passionner du Net
Administrateur d’un de respectueux forum social de messagerie instantanée « whatsapp », dénommé dépêches de la Tshopo depuis 2017, malgré son caractère quelque peu libre, François Okondamomba veille à ce que les membres de ce groupe qui publient gardent certaines valeurs dhonnêteté « du journalisme », d’ouverture et de tolérance. Bien que pas mal d’internautes livrent des opinions pour orienter les idéologies et sentiments.

Très attentif, il n’hésite pas à côtoyer les journalistes des autres provinces pour partager ses projets de médias en ligne avant d’accoucher plusieurs papiers dans les colonnes de certains médias, notamment le journal Le coq de lEst. « Okonda Momba que je surnomme « ANAKONDA de la presse », du groupe Wattsapp au média en ligne, il réussit à imposer la notoriété des dépêches de la Tshopo. Ce courage nous devons l’apprendre », s’exclame le Directeur Général du journal et média en ligne « Le Coq de l’Est ». A lui de poursuivre que « François Okonda Momba fais humer l’air du temps et savoir mettre la main sur le sujet inédit. »

Beaucoup des témoignages recueillis reconnaissent en celui qui souffle sur 22 bougies au service public de l’information ses capacités de tout capter pour jouer la carte de la proximité, voire de la complicité, avec ses lecteurs. François Okondamomba le fait avec un certain sens de la psychologie d’adaptation, qui l’exige à ne pas rendre un article bâclé, ou à peu près dans les clous.

« Les dépêches de la Tshopo, assure la combinaison de l’information chaude, fait le suivi d’événements, constitue la banque des données pour nous membres, rend les services d’intérêt public (météo, annonces des spectacles), les annonces, un cadre de débats citoyens, etc », fait savoir Cléophace Kif Kifwani, l’un des membres de dépêches de la Tshopo.

Certains de ses ainés et confrères trouvent en François OKONDAMOMBA une certaine intelligence à décourager les attaques personnalisées dans les échanges d’idées contraires à d’autres. Car François Okondamomba ne rechigne pas à se casser face à l’intolérance critique sur les réseaux sociaux. « Il reste serein, surtout pour défendre sa position, même quand il est seul. Ce qui ne paraissait pas très positif dans un groupe d’une centaine des personnes. François Okondamomba Olongo Jean-Robert est un adepte de la réussite. Le travail bien fait est son credo », rapporte Théthé Bongundja qui a partagé une riche expérience de cinq années dans ce qu’elle qualifie de rédaction école avec François Okonda au service de presse du gouvernorat mais aussi à la rédaction de la RTNC.

Ne pas laisser manipuler son travail
Gradué en Français et Langues Africaines, François Okondamomba Olongo est journaliste depuis 22 ans. En 1998, lors de ses 1ères heures en journalisme à la RTNC Kisangani, il est recruté comme Producteur-Animateur. Un an plus tard, il est admis comme Journaliste-Reporter. Il y a 15 ans qu’il occupe des postes de responsabilité. Du Chef de Cellule des Programmes, Secrétaire de Rédaction et trois fois de suite Rédacteur en Chef. Depuis décembre 2019, il est Chef de Service des Informations Radio à la RTNC-Kisangani.
Ce quadragénaire a une importante expérience professionnelle partagée au sein des cabinets politiques comme attaché de presse avec le Gouverneur Bamanisa de la Province Orientale, le Commissaire Spécial Anthony Yenga du Bas-Uélé et le Gouverneur Constant Lomata de la Tshopo. « Un journaliste professionnel, très avisé avec back-ground. Maitrise d’écriture journalistique avec capacité de travailler sous pression, faciliter et goût d’apprendre pour se perfectionner et respectueux de la hiérarchie. Une sociabilité hors de commun », renchérit Monulphe Bosso Kungu Kayumba, assistant en communication du gouverneur Jean Bamanisa Saidi, de la province Orientale de 2013 à 2015. Théthé Bongundja, conseillère au ministère provincial des médias d’ajouter, « c’est un chef de service de presse au cabinet du gouverneur Jean Bamanisa Saidi  compétent et modèle, toujours prêt à servir. Il n’est pas complaisant aux critiques de son propre travail ou d’un collègue ».

Dans son parcours aux côtés des autorités gestionnaires des provinces, « j’évite dans la mesure de possible les relations de complicité, voir de copinage. C’est encore complexe quand on gère la rédaction face aux informations de fois polémiques qui proviennent des cabinets politiques », reconnait-il.
L’un des grands défis qui le préoccupent, c’est celui, notamment de parvenir à faire comprendre et faire respecter aux operateurs politico administratifs le rôle d’un média public et de reconnaitre le travail noble d’un journaliste et un attaché de presse qui sont soumis aussi aux mêmes exigences professionnelles, à l’opposé d’un propagandiste. « Un attaché de presse doit savoir se comporter en responsable quand il s’agit de défendre les normes de la presse dans l’exercice de son rôle ».
Celui que Dieumerci THUAMBE appelle « l’icône » souhaite à ce que ce dernier puisse s’investir dans la préparation de la jeune génération.

Ernest MUKULI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *