Isiro : Parc de Garamba et communautés locales, un nouveau départ.

Lecteur TRINITY

Isiro : Parc de Garamba et les communautés locales, un nouveau départ.

Des résolutions ont sanctionné les deux jours des travaux du forum sur la cohabitation pacification entre le parc national de la Garamba et les communautés riveraines, assises tenues à Isiro du 13 au 14 mars 2020 sous la facilitation du gouvernement provincial du haut-uele.

Dans l’acte d’engagement signé tour à tour par les parties prenantes à savoir le général Major Maurice Aguru Mamba, représentant du directeur de l’institut national pour la concervation de la nature, John Barret chef de site du parc national de Garamba à la tête de l’équipe des gestionnaires du parc, les leaders de la société civile, les acteurs politiques (deputés nationaux, provinciaux et ministres provinciaux) sous la présidence du gouverneur Christophe Baseane Nangaa, décident de fumer le calumet de la paix en apposant leurs signatures sur le communiqué final, constate dépêchesdelation.com

Ainsi, ils se sont convenu dans le document sur ce qui suit:

  • créer un cadre permanent de dialogue, d’échange et d’information ;
  • s’impliquer dans tous les projets de développement entrepris par le Parc ;
  • créer des emplois alternatifs au sein des communautés riveraines ;
  • vulgariser des textes légaux en matière de la conservation de la nature ;
  • Répertoriér tous les protocoles d’accord signés entre le Parc national de Garamba et les populations riveraines représentées par les chefs des chefferies, examiner et évaluer leur niveau d’exécution ;

Aux acteurs étatiques et politiques de:

  • vulgariser et appliquer les textes relatifs à la réglementation des activités dans les domaines de chasse ;
  • Identifier et recenser tous les orpailleurs en perspective de leur réorientation ;
  • Créer des zones d’exploitation artisanale en dehors des domaines de chasse pour y réorienter l’activité d’orpaillage ;
  • mettre hors d’état de nuire des braconniers et groupes armés qui opèrent dans le parc ;

Au Parc national de Garamba de:

  • Respecter les textes légaux et les accords conclus antérieurement entre les parties,(accord de sambia) signés entre le Parc et la population représentée par les chefs coutumiers ;
  • présenter aux populations riveraines les limites physiques exactes du parc et des domaines de chasse conformément aux textes légaux et réglementaires en la matière ;
  • privilèger les entreprises locales dans le processus de passation de marché;

À la Société civile de :

  • privilèger le dialogue dans la résolution des différends entre le Parc national de Garamba et la population ;
  • Chercher et donner la vraie information aux populations à travers les médias locaux.

Les dépêches de la Tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *