Kisangani : L’étau se resserre-t-il autour du maire Alaso ?

Lecteur TRINITY

KISANGANI : L’ETAU SE RESSERE-T-IL AUTOUR DU MAIRE ALASO ?

Telle est la question que se pose une certaine opinion de la ville de Kisangani. Après le passage de la commission de contrôle de l’Assemblée provinciale de la tshopo, c’est maintenant le tour de l’inspection provinciale de la territoriale de s’imprégner de la gestion du locataire de l’hôtel de ville de Kisangani.
Selon Pierre Bakoy Bakunguo, inspecteur provincial de cette structure rattachée au ministère natîonal de l’intérieur qui a été interviewé par le service de presse de l’hôtel de Ville, il est en mission à la mairie sur instruction du gouverneur de province Louis Marie Walle Lufungula.
Cette mission consiste à procéder au contrôle administratif et financier de la mairie de Kisangani. La présente mission n’est pas à confondre avec la précédente qui s’était penchée sur l’identification des recettes de l’exécutif urbain, précise l’inspecteur de la territoriale.
Dans ce cadre, pour le jeudi, il a rencontré les membres du comité urbain de sécurité avant d’échanger avec les chefs de différents services de l’administration de la ville de Kisangani.
Selon l’interview diffusée sur la RTNC KISANGANI, le matin de ce vendredi 14 février 2020, Pierre Bakoy Bakunguo précise que « cette mission est une autre et la dernière ».
Et au public de chercher à savoir la suite de ces trois contrôles à l’espace de moins d’un mois, d’être diligentées par les deux institutions provinciales à une seule entité territoriale dscentralisée, la mairie de Kisangani; nous citons l’Assemblée provinciale et le gouvernement provinciale de la Tshopo.
« C’est une première », fait savoir un politologue, enseignant à l’Université de Kisangani et acteur de la scène politique de la Tshopo.
Il y a quelques jours, un document faisant mention de la clé de répartition des recettes du marché central de Kisangani alimente les débats dans les réseaux sociaux.

Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *