Rdc: Discours de non originaires freine la décentralisation.( Hirondelle)

Lecteur TRINITY

RDC : DISCOURS DES NON ORIGINAIRES FREINE LA DÉCENTRALISATION( HIRONDELLE)

Dans un communiqué de presse remis à depechesdelatshopo.com, l’ong Justice Hirondelle tire sur la sonnette d’alarme au sujet d’un fléau qui tue à petit feu la nation congolaise.
Voici par ailleurs l’intégralité dudit communiqué qui porte la signature du président de la Justice Hirondelle, Professeur Ursule Lelo di Makungu, Enseignant de droit à l’Université de Kisangani et avocat au barreau de la tshopo.

C’est avec le plus grand regret que le discours allant à la différenciation entre originaires et non originaires prend de plus en plus de l’élan sur l’ensemble de la République. C’est le mal qui a tendance à se généraliser dans toutes les provinces de la République. La réforme de la décentralisation a encore accentué le sentiment de repli identitaire au détriment du sentiment national. Tous les animateurs et mêmes ceux qui se disent notables dans la majorité des provinces de la République Démocratique du Congo tiennent encore ce discours en violation du principe de l’unité nationale. Il est regrettable que les intellectuels soient aussi attirés par ce piège.

Le mal est en train d’être inscrit en valeur. Aucune Province n’est épargnée de cette pratique médiévale.

L’ONG Justice Hirondelle rappelle à tous les animateurs de 26 provinces de la République Démocratique du Congo, que leurs entités ne sont pas des républiques où leurs propres concitoyens doivent devenir des citoyens des secondes zones. Les chefs des divisions non originaires subissent toutes formes de discrimination, à la rigueur perdent leurs fonctions à cause de leurs identités communautaires. C’est une honte pour le Congo,qui prétend être une République. Il est anormal que le ministère de l’intérieur assiste impuissament face à cette xénophobie des concitoyens.

Le malheur est que toute province se veut hospitalière, mais en pratique la discrimination est érigée en règle dans toutes ces entités de la République Démocratique du Congo, où les non originaires n’ont pas droit à la Cité. Aux non originaires est attribuée la responsabilité de tous les maux, qui rongent les différentes provinces d’accueil. Le négationnisme prend sa place,où personne n’a le courage de s’attaquer à ce mal,qui s’enracine dans notre pays.

En outre, les méthodes classiques des partisans du tribalisme, régionalisme et autres pires formes discriminatoires demeurent la comparaison. Le discours est toujours :  » Vous ne pouvez pas comparer notre province à telle province ».
La dénonciation est parfois considérée comme un acte d’humiliation. Nous assistons tristement à la construction sociologique des républiquettes où les discriminations sont érigées en principe,voir même en valeur. Les discours de la haine prennent places dans toutes les provinces de la République Démocratique du Congo. Les événements des années 90,qui sont restés impunis n’ont pas servi des leçons. Et pourtant cette différenciation dangereuse n’est pas toujours facile à opérer face au brassage culturel des citoyens.

Il est temps pour le Gouvernement central de prendre ses responsabilités et faire cesser toutes ces pratiques suicidaires contre la République. La Constitution de notre pays interdit toute forme de discrimination négative.

Il est important que ce principe constitutionnel soit respecté et appliqué. Les inciviques qui commettent les infractions doivent être jugés individuellement par rapport à leurs actes. La Constitution de notre pays consacre le principe de la responsabilité pénale individuelle et non collective. Aucune tribu ou ethnie, ni une famille ne peut être responsable d’un acte isolé soit d’un individu ou groupe d’individus.

L’ONG Justice Hirondelle rappelle à nos 26 animateurs des provinces, qu’il n’existe pas en République Démocratique du Congo une catégorie des citoyens appelée non originaires. Cette différenciation binaire originaire/ non originaires est anticonstitutionnelle. Pour assurer la cohésion dans la Société et l’équilibre géopolitique, la Constitution a consacré le principe de représentativité et l’équilibre géopolitique dans tous les niveaux. Malheureusement ces deux principes sont mal compris et font fortunes contre l’intérêt de la République.

L’ONG Justice Hirondelle demande à tous les citoyens congolais de prendre l’exemple des FARDC, qui est une armée républicaine. Un militaire congolais arrose son sang dans le champ d’honneur pour l’intérêt de la République. C’est loin de sa chère Province du Haut – Uélé,que le Général Mamadou Ndala avait arrosé son sang dans le champ d’honneur pour l’intérêt supérieur de son pays.

En conséquence, ceux qui tiennent encore les discours des originaires et non originaires trahissent la République, les héros et tous les martyrs. La diversité des ethnies et tribus doit être une force pour le Congo.

L’ONG Justice Hirondelle exige de l’État congolais de mettre en place un programme d’éducation à la citoyenneté fondée sur le multiculturalisme à l’instar des USA. Elle demande à l’État congolais de faire cesser toutes les pratiques et discours de stigmatisation contre une partie des citoyens de la République qualifiés abusivement des non originaires.

La décentralisation est en train d’être volée par le régionalisme pessimiste, le clanisme et même le repli identaire.

Il est absurde que les congolais soient attachés à l’unité du pays,mais tiennent encore un discours d’indexation des originaires et non originaires.

Pour l’ONG JUSTICE HIRONDELLE RDC,

Me URSIL LELO DI MAKUNGU,

Président du Conseil d’Administration

Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *