Dungu : 23 morts et 245 kidnappés par la LRA en 2019( COPADH)

Lecteur TRINITY

DUNGU: 23 MORTS ET 245 KIDNAPPÉS PAR LA LRA EN 2019. ( COPADH)

Dans le territoire de Dungu en province du Haut-uele, 8 cas de violations de droits de l’homme ont été répertoriés en 2019 dans le territoire de Dungu.
C’est l’ONG national COPADH (coopératives des organisations pour l’encadrements des exploitants artisanaux et la protection des droits humains ainsi que le développement communautaire) , qui publie cette statistique de la violation des droits de l’homme répertoriés en 2019.
Selon cette ONG nationale, le cas de la violation de droit de l’homme se présente comme suite :
1.Sur le plan sécuritaire; 182 cas d’ambuscade des rebelles de l’armee de résistance du Seigneur, LRA ont été enregistrés, dont 245 personnes kidnappées et les biens importants de vivres et non vivres pillés, 23 personnes tuées par ces rebelles,104 étaient retournées,17 sorties par la force accueillies et orientées chez le partenaire invisible Chidrins et d’autres personnes portées disparues jusqu’à ces jours.

  1. 102 cas de la détention illégale et arrestation arbitraire dans la justice et sans soutiens
  2. Plus de 5000 maisons inondées au mois de novembre et décembre sans soutiens des autorités tant territoriale, provinciale que nationale.
  3. La non applicable effective de la gratuite de l’enseignement de base que prone le président de la République dans plusieurs écoles du territoire de Dungu.
  4. 24 cas de violences sexuelles sans intervention ni poursuite réelle surtout les victimes qui sont au fin fond du territoire et n’ont pas l’accès facile à la justice.
    62 cas de violences sexuelles commises par les mineurs.
  5. 92 cas de non respect de la procédure en cas de l’arrestation et de la détention par la police qui envoie l’invitation à une personne directement l’appréhender par la force sans lui laisser le temps de se préparer et de chercher son conseiller ou son avocat et informer ses proches alors que la loi accorde qu’il faut d’abord envoyer préalablement trois invitations avant d’appréhender le présumé et la non mention du Motif de l’invitation alors que l’article 18 de la constitution en a prévu
  6. 29 cas de violations des droits de malades dans de différents hôpitaux en place.
  7. Et la violation des droits de personnes vivant avec handicap et les personnes de troisième âge alors que l’article 49-51 de la constitution protègent cette catégorie de personnes.

Par ailleurs le COPADH a appelé le gouvernement congolais qui est le premier protecteur des droits de l’homme à accueillir les pladoyers et les dénonciations que font les organisations de la défense de droit de l’homme et qu’il puisse revenir aussi à sa mission en se rappelant toujours du slogan du chef de l’État « le peuple d’abord » pour aider et consoler la population tant assoiffée .
Aux associations et organisations de défense des droits de l’homme, elles ne sont pas les adversaires ou enemis des autorités mais elles doivent travailler en synergie et en reseautage pour être bien accueilli au près des autorités.

Aux autorités religieuses, de se mobiliser pour protéger la dignité humaine en se référant au psaumes 82:2-7 pour les chrétiens et sourate (Cora) 84:4-7 pour Les musulmans.
Ces informations ont été confiées à depechesdelatshopo.com par maître Pascal KIRONGOZI le coordonnateur de la COPADH/Dungu..

Pierre Mungu Guma, correspondant occasionnel à Dungu
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *