Tshopo : Mise au point du consortium DFJ-BDH sur la dénonciation du CCPSC.

TSHOPO : MISE AU POINT DU CONSORTIUM DFJ SUR LA DÉNONCIATION CALOMNIEUSE DU CCPSC.
Dans une déclaration lue devant la presse boyomaise ce dimanche 6 octobre 2019 par sa coordonnatrice Gracia Libuna Oripale, le consortium Dynamique des femmes juristes et Brigade des droits de l’homme dans la tshopo est surpris de la déclaration faite le mercredi 1er octobre 2019 à la suite de la sélection dudit consortium par le Centre Carter dans le cadre du projet Voix et Leadership des femmes.
Le consortium DFJ-BDH balaye d’un rêveur de la main les allégations du CCPSC et déclare qu’elles ne sont ni vraies ni légitimes.


Selon la déclaration, les organisations DFJ et BDH ont mis en œuvre des programmes dans la province de la tshopo directement comme à travers d’autres organisations de la place et ce, depuis plusieurs années. Malheureusement, le CCPSC de la tshopo n’a été effectif qu’au début de l’année 2018 à l’issue des élections ayant conduit à l’installation d’un tout premier comité dans lequel le consortium DFJ-BDH est valablement représenté par un membre, le rapporteur du CCPSC Tshopo.
« Nous souhaitons également signaler avec étonnement que certaines organisations signataires de la déclaration sont parmi des structures ayant bénéficié de certains programmes exécutés sous la coordination de l’un ou l’autre membre du consortium DFJ-BDH et d’autres sont des collaborateurs directs des personnes des équipes des membres des organisations du consortium », indique Gracia Libuna Oripale.


Le consortium DFJ-BDH reconnaît tout de même une grande erreur glissée dans la présentation du projet dans le site www.vlfcongo/org, erreur provenant de la confusion faite entre les différents territoires constituant le rayon d’intervention de l’un des membres du consortium qui couvre différents territoires et villes de différentes provinces à savoir le Nord-Kivu, le Kasaï Oriental, la Lomami, l’ituri et la tshopo. A l’exception de cette erreur qui doit être corrigée, ce rayonnement à travers les provinces est l’une des forces du consortium.
Le consortium DFJ-BDH affirme n’avoir pas pas la prétention d’être la meilleure organisation intervenant dans la tshopo, mais il est convaincu d’être passé par un processus compétitif et d’avoir subi une évaluation répondant à plusieurs critères assez contraignants , pratiques et valeureux qu’il doit continuer à promouvoir dans chaque processus pareil. Ainsi, sa sélection constitue un apprentissage grâce au processus subi, une nouvelle opportunité de se renforcer et de se perfectionner.


Le consortium DFJ-BDH souligne aussi qu’il a une adresse connue dans la province de la tshopo, précisément dans la ville de Kisangani et toute personne désireuse de l’approcher pour collaboration et composition des efforts avec lui afin de poursuivre l’œuvre de la construction de la province à travers le projet Voix et Leadership des femmes serait la bienvenue. Car, ce projet, a-t-elle dit, est une opportunité de plus pour tous sans discrimination aucune.

FROK
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *