Haut-uele/Watsa : Faible effectif du personnel sanitaire inquiète la députée Lola qui saisit l’exécutif

Haut-Uele/ Watsa : Le faible effectif du personnel sanitaire inquiète la députée Lola qui saisit l’exécutif.

Après un séjour dans sa base électorale dans le cadre de ses vacances parlementaires du mois de juillet à septembre, la députée Provinciale Lola Nanzele, élue du territoire de Watsa dans la province du Haut-uele peint un tableau sombre dans le secteur de la santé et interpelle les décideurs au niveau tant provincial que national pour secourir ses électeurs en détresse.

Dans son rapport des vacances parlementaires révélé à la presse locale d’isiro le week-end, l’honorable Lola NANZELE dit avoir constaté un déficit criant du personnel de santé dans les structures médicales de son entité mais aussi les infrastructures sanitaires délabrées. Une situation qui a pour conséquence, la multiplicité des charlatans (des personnes qui se déguisent en infirmiers ou médecins sans le moindre diplôme en médecine) à la base de plusieurs erreurs médicales qui précipitent à la mort de nombreux paisibles citoyens, déplore-t-elle.

Et de poursuivre que la province du Haut-uélé regorge un nombre suffisant d’infirmiers et médecins qualifiés qui proviennent chaque année des établissements d’enseignement Supérieur et universitaire, mais hélas sont toujours entassés dans les hôpitaux publics en nombre pléthorique dans les grandes agglomérations dont ville d’isiro chef-lieu de la province Indique t-elle.

Au moment où la République fait face à l’épidémie d’ebola, l’élue de Watsa plaide pour le renforcement des capacités de personnel soignant mais aussi écarter les charlatans dans la profession médicale.

Dans sa conclusion, l’honorable Lola recommande à l’exécutif provincial à travers le ministre de la santé à renforcer (transférér) la présence des médecins et autres personnel médical dans les centres de santé œuvrant dans l’arrière province pour limiter les dégâts et soulager tant soit peu la souffrance de la population.

Notons qu’à l’issue de chaque vacance parlementaire, les députés tant nationaux que provinciaux sont recommandés par la constitution à déposer au secrétariat du bureau de l’Assemblée où ils siègent, un rapport synthèse sur la situation politique, économique socioculturelle de leur circonscription électorale.

Obama KASORO
Les dépêches de la Tshopo
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *