Bas-uele : La ministre Baduli satisfaite des actions de la Dyfemir contre les violences sexuelles.

BAS-UELE : LA MINISTRE BADULI SATISFAITE DES RÉALISATIONS DE LA DYFEMIR CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES.
La ministre provinciale en charge du genre, famille et enfant du Bas-uele a visité samedi 5 octobre 2019 les bureaux de l’organisation non gouvernementale, Dyfemir, dynamique du Bas-uele pour le développement intégral, pour la défense des droits de la femme et de l’enfant en milieu rural se trouvant dans la ville de Buta. Occasion pour Ruth Baduli d’échanger avec le staff dirigeant de cette ONG qui est revenu sur ses objectifs à savoir :

  1. Promouvoir, protéger et défendre les droits fondamentaux des femmes et des enfants
  2. Promouvoir le leadership féminin
  3. Promouvoir la culture de paix, de réconciliation et de gestion des conflits ds la communauté de base
  4. Informer et former la communauté ds le domaine de l’environnement et de la conservation de la nature
  5. Accompagnement judiciaire des victimes de VS et des personnes démunies
  6. Promouvoir la reconstruction et la réhabilitation des infrastructures, hygiène, wash…

Selon Joly Faku secrétaire exécutif qui s’est confié à depechesdelatshopo.com: « Vous savez bien, la DYFEMIR bien qu’elle prône le développement intégral mais son cheval de bataille c’est la lutte contre les Violences Sexuelles et la defense de droits des enfants et de la femme. C’est à ce stade que Mme la Ministre provinciale chargée du genre est passée au Bureau pour s’acquerrir des différentes activités réalisées et à réaliser ».
Et Joly Faku d’ajouter concernant la clinique juridique :  » Opérationnelle depuis 2009, la clinique juridique a bénéficié de l’appui de plusieurs partenaires d’abord de la MONUSCO, Royaume de la Belgique, ACCORD… et actuellement, c’est RENADEF qui l’appuie financièrement ».

Après avoir suivi toutes les explications, la ministre provinciale Baduli a promis de faire de tout son nécessaire pour accompagner la Dyfemir à travers sa clinique juridique dans la lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre.
Avant de se séparer avec ses hôtes, la ministre provinciale du genre a écrit quelques mots d’encouragement dans le livre d’or pour laisser les traces de son tout premier passage dans cette organisation qui fait désormais la fierté de la ville de Buta.

FROK
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *