Tshopo : Basoko attend les résultats de l’enquête sur la malnutrition.

TSHOPO : BASOKO ATTEND LES RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE SUR LA MALNUTRITION.

Du 21 au 30 septembre 2019, lal Zone de Santé de Basoko a organisé une mission d’enquête nutritionnelle et d’anthropométrie dans 40 villages sélectionnés comme échantillon, sur le total de 266 que compte cette zone de santé.
L’objectif est d’évaluer respectivement le taux de malnutrition chez les enfants âgés de 6 à 59 mois et le taux de mortalité rétrospective, ainsi que le taux de couverture de trois services basiques (Vitamine A, Vermox et VAR).
Selon Joseph Sapu de la Division Provinciale de la Santé (DPS), le choix de la catégorie d’âge sus-indiqué, se justifie par le fait que cette couche reste la plus vulnérable de la population.
Ces enquêtes de dix jours ont bénéficié de l’appui financier du Programme Action contre la Faim (ACF), en collaboration avec la Division Provinciale de la Santé.
Sur terrain durant cette période sous examen, quatre équipes en raison de trois enquêteurs pour dix villages, ont réalisé un travail escompté, dont les données sont déjà transférées à Kinshasa pour traitement et donner les résultats ainsi les interprétations. Cela permettra aux partenaireso d’intervenir le plutôt vite possible, afin de traiter les enfants malnutris sur toute l’étendue de la zone de santé Basoko. Cependant, ACT est déjà intervenue dans deux zones de santé, notamment de Basali et celle de Yahuma en 2018 et 2019.
Il faut noter que la malnutrition est la cause sous-jacente la plus importante de la mortalité infanto-juvénile en République Démocratique du Congo, où chaque année, 160.000 enfants meurent de causes liées à la malnutrition. Autres conséquences de la malnutrition, c’est notamment le retard de la croissance physique et intellectuelle de l’enfant.
Une alimentation inadéquate et insuffisante peut entrainer une malnutrition chronique et se détecte au niveau du rapport taille/âge. Mal connue, la malnutrition a un impact direct sur le bien-être des enfants, leur croissance, leur développement cognitif et leur scolarité et constitue un frein à l’économie d’un pays car elle entraine des pertes de productivité importantes.
Depuis 2013, la RDC a souscrit au mouvement « Renforcement de la Nutrition » -Mouvement Scale Up Nutrition (SUN)- qui vise à inverser la tendance de la malnutrition chronique. Plusieurs interventions sont menées par le Gouvernement de la RDC, conjointement avec plusieurs partenaires, dont l’UNICEF et la Banque Mondiale.

Augustin Tsheza
Correspondant local
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *