Tshopo : Soupçonné de détourner les salaires de l’équipe Lomata, l’hon. Bokungu se défend.

TSHOPO : SOUPÇONNÉ DE DÉTOURNER LES SALAIRES DE L’ÉQUIPE LOMATA, HON. BOKUNGU SE DÉFEND.

La problématique du gèle de fonds de la province par le président de l’Assemblée provinciale mais aussi des discussions autour des interventions ponctuelles du gouvernement Walle à l’organe délibérant provincial, tels sont les sujets débattus au cours de la réunion inter institutionnelle convoquée par l’honorable Gilbert Bokungu Isongibi, président de l’Assemblée provinciale. Les membres du gouvernement provincial avec à leur tête le gouverneur de province Louis Marie Walle Lufungula d’une part, les membres du bureau et les présidents des différentes commissions parlementaires mais aussi les chefs d’agences des certaines institutions bancaires et autres Experts de l’Assemblée provinciale d’autre part , ont pris part à cette rencontre qui vient donner toute la lumière sur d’éventuels soupçons et autres chantages autour du fond gelé. Pour la petite histoire, tenez, c’est en date du 16 avril 2019, que le président de l’Assemblée provinciale a eu à rédiger une lettre remise aux banquiers et à l’ordonnateur délégué, sur l’interdiction formelle de sortie de fond ce, dans le seul souci de préserver les recettes de la province avant l’entrée en fonction du nouveau gouverneur Walle. Cette mesure a été levée le 29 mai 2019 soit 5jours après la remise et reprise entre le gouverneur sortant constant Lomata Kongoli et son successeur Louis Marie Walle Lufungula. A ce point justement, les banquiers présents à la réunion ( rawbank et BCDC) édifient l’assistance sur les différents mouvements dans les comptes de la province. Il est à retenir que pendant le gèle de compte de la province, aucun mouvement de retrait n’a été effectué cependant, le compte de la province étant débiteur de 168.755,3 $ et de -139 065 942,34 FC à l’ouverture du compte toujours par une correspondance de l’Assemblée, le compte de la province s’est retrouvé avec environ 705 640$ qui reste à payer. Puisqu’il ya continuité dans la gestion des affaires publiques de l’État, grâce à son esprit managérial, l’autorité provinciale réussit à négocier le remboursement de 50.000 $ tout le mois pour les deux institutions bancaires présente à la dite réunion. D’après les explications fournies,il n’y a donc pas eu un détournement de ce fond par le président de l’Assemblée provinciale moins encore un enrichissement illicite par le gouverneur de province quant au fond gelé. Abordant le point sur l’intervention ponctuelle du gouvernement à l’Assemblée provinciale, ce point reste à discuter ou mieux sous examen. Si du côté de l’Assemblée provinciale, c’est un droit lui reconnu dans le cadre de la libre administration des provinces qui stipule que les institutions provinciales fonctionnent au quotidien par les fonds produits localement, cette dernière donc l’Assemblée provinciale se voit dans son droit de bénéficier de la dite intervention afin d’assurer la dignité et l’indépendance des honorables députés, du personnel et de l’institution à travers les émoluments, la prime ainsi que le fonctionnement.  » l’Assemblée provinciale ayant doté le gouvernement provincial de la politique de ses moyens par le vote du budget rectificatif en juillet dernier, est donc dans le plein droit de bénéficier d’une intervention ponctuelle à la taille actuel de l’institution. De même que les méthodes doivent changer, ceci selon le principe de l’autonomie financière conférée à l’Assemblée provinciale conformément à l’article 1er de son règlement intérieur, il appartient nullement au gouvernement provincial de tailler ou d’élaborer des états de paie par rapport à ce que doit recevoir un député provincial sur l’enveloppe, intervention ponctuelle d’autant plus que l’Assemblée à sa propre dotation élaborée et votée par elle, a fait savoir le président de l’Assemblée provinciale. Et Gilbert Bokungu Isongibi de préciser que l’Assemblée provinciale recommande à ce que la part d’au moins 214 445 970 CDF( représentant la différence de 334 169 970 CDF impact mensuel de sa dotation annuelle de 4 010.039.648 CDF inscrite au budget rectificatif de la province et 119.724.000 CDF lui alloué mensuellement par le gouvernement central) lui soit versé dès ce mois de septembre 2019 par le gouvernement provincial. A ce sujet, les discussions se poursuivent. Car, il est difficile par ce temps d’allouer un tel montant étant donné que la province a beaucoup de priorités, déclare le gouverneur de province tout en sollicitant un moratoire d’au moins un trimestre pour se conformer.

A noter que les membres du personnel du gouvernement Lomata ont toujours soupçonné l’honorable Gilbert Bokungu Isongibi d’être à la base de leur calvaire en gelant les fonds de la province à la banque et accusent toujours le gouverneur Walle Lufungula d’avoir refusé de payer leurs arriérés de cinq mois.

Thethe Bongundja, femme reporter.
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *