Tshopo : Le Journaliste correspondant du journal l’avenir menacé par le président de la société civile

TSHOPO : LE PRESIDENT DE LA SOCIÉTÉ CIVILE PROFERE DES MENACES AU CORRESPONDANT DU JOURNAL AVENIR.

« A la page 4, on parle de la tshopo », c’est bien la phrase qui veut coûter la vie de notre confrère correspondant du groupe de presse L’avenir à Kisangani. C’est bien de ce journal publié à Kinshasa, dans sa parution du 1er septembre qui indispose le president de coordination de la société civile forces vives, de la province de la Tshopo. David Yofemo ne va pas par le dos de la cuillère pour proférer des menaces ouvertes à l’encontre du correspondant du journal L’Avenir.
« Très irresponsable. Nous lisons tous ceux qui contribuent à la liquidation de la Tshopo », réagit David Malomalo, dans un groupe whatsapp qui regorge une panoplies d’intellectuels dans l’ex province Orientale.
Malgré les arguments de défense du journaliste en qualifiant de « faux et archi faux. Et qu’il est prêt à démontrer les commentaires du président de la société civile, ce dernier sort ses gangs: « Depuis l’indépendance de la RDC,
« …le gouvernement de ton frère Lumumba, citez moi les postes attribués aux leaders de Kisangani », écrit le président de la societé civile de la Tshopo. « Au Kassai, Lumumba ne serait pas ce qu’il était à Kisangani.
« …depuis la publication du gouvernement Ilunga, vous connaissez très bien que tout le monde est en colère,…vous vous complotez avec seize personnes, vous publiez un article pour glorifier Pius (le nouveau ministre….) et se moquer de la Tshopo.
« L’acte que tu as posé là, dans d’autres communautés, tu allais être lapidé », fait savoir David Yofemo. Et de marteler, « Prends le temps de retirer tes publications dans tous les fora de la grande Orientale et de la Tshopo ; vous avez 48 heures…Dans le cas contraire, nous allons nous engager contre vous ». Rapportez tout ceci à votre pius, conclut le president de la coordination de la société civile force vives de la Tshopo.
Tshopo.
Le journaliste du Groupe l’avenir menacé choisit l’adage « VOULOIR LA DÉMOCRATIE SANS ETRE DEMOCRATE. »

Aux yeux des defenseurs de droits humains, particulierement ceux qui pronnent la liberté de la presse jugent ces genres des propos comme étant des atteintes à la liberté de la presse, Un recul pour la démocratie. Ces genres des propos contre les journalistes à cause de leurs publications ont été signalés lors des élections des senateurs et gouverneurs

Rédaction
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *