Tshopo : Zoom sur Basoko, territoire forestier et minier.

TSHOPO : ZOOM SUR BASOKO, UN TERRITOIRE FORESTIER ET MINIER.

Basoko est l’un de sept territoires de la province de la tshopo en RDCongo. Il est limité à l’Est par le territoire de Banalia, à l’ouest par les territoires de Yahuma et de Bumba, au nord par les territoires d’Aketi, Buta et Banalia, au sud par le territoire d’Isangi.

Sa superficie est de 22.436 km et une population de 333 638 Habitants(2018, selon l’administration territoriale) soit une densité de 15 habitants/km. On trouve des tribus Bango, Soo, Bangelema, Turumbu, Likile et Mwingi, a-t-on appris.

Historique:

Créé le 11 mars 1889 par le décret loi du roi Léopold II de la Belgique avec comme chef-lieu Yahila, l’actuel chef-lieu de la chefferie des Yamandundu. Par la suite en 1902, le territoire de basoko fut scindé en deux. De cette scission, sont nés deux territoires distincts entre autres: territoire de basoko avec son chef-lieu à basoko et territoire de basoko-itimbiri avec son chef-lieu à Yahila. Le territoire de basoko et celui de Mobango-Mongelema dépendant tous de l’ancien district d’Aruwimi. Ce dernier avait comme chef-lieu à basoko. Au terme de la restructuration de 1909, ayant consacré la réunification de ces deux territoires en nouvelle circonscription aussi donnant naissance au territoire de basoko à ce jour. Ces informations ont été livrées à depechesdelatshopo.com par madame Sabrina Dako, actuel administrateur du territoire de Basoko.
Ce territoire est subdivisé en 5 secteurs et 3 chefferies ainsi qu’en groupements et villages. Concernant les secteurs et chefferies, on peut citer Bomenge, Mobango-itimbiri, Mongandjo, Yamandundu, Yaliwasa, Turumbu, Lokutu, Wahanga.

Sol et sous-sol.
son sol est argileux sablonneux favorable pour l’agricultures et le sous-sol est potentiellement riche et renferme des minérais de grande valeur tels que, l’or et le diamant. A ce sujet, il faut préciser que Cinq sociétés dont phc/feronia,forabola,sodefor(lileko) ifco/mongandjo et fodeco font l’exploitation des bois.

Sur le plan Hydrographique, le territoire de basoko est baigné du majestueux fleuve Congo qui traverse d’un éclairage du sud-est vers le nord-est. Il y a aussi quatre rivières, tous ses affluents du fleuve Congo sont notamment les rivières Aruwimi, Bunga, Itimbiri et Lulu. Ajouter dans cette liste, de petits cours d’eaux et ruisseaux.

Dans le secteur économique, les principales activités économiques des populations sont entre autres l’Agriculture, l’elevage, la pêche, commerce et chasse. La société PHC, Plantations Huilleries du Congo implantée dans la cité de Lokutu depuis plusieurs décennies est le poumon de l’économie du territoire de Basoko.

Dans le domaine de l’éducation, on y dénombre 238 écoles primaires et secondaires, 5 écoles maternelles, trois établissements de l’enseignement supérieur et universitaire à savoir ISTM, ISEA et ISP BASOKO.
Au terme des élections législatives du 30 décembre 2019, deux personnalités ont été élues députés nationaux de Basoko. Il s’agit des honorables Faustin Toengaho Lokundo, ancien recteur de l’Université de Kisangani, ADG honoraire de l’ex INSS et Eve Bazaiba Masudi, secrétaire général du Mouvement de Libération du Congo.
A l’Assemblée provinciale de la tshopo, le territoire est actuellement représenté par quatre députés provinciaux dont un chef coutumier coopté.

Parmi les figures de proue du territoire de Basoko, depechesdelatshopo.com apprend qu’il y a les noms du général Norbert Likulia, dernier premier ministre du feu maréchal Mobutu et candidat malheureux aux présidentielles de 2006; Anastasie Moleko Moliwa, députée nationale honoraire et ancienne ministre de la santé sous la transition 1+4; l’honorable Philippe Massikini Kamango, président honoraire de l’Assemblée provinciale de l’ex province orientale, le professeur Docteur Antoine Modia, le professeur Patrick Matata Makalamba, actuel ministre provincial du plan et budget, mais deux fois candidats malheureux à l’élection des gouverneur et vice-gouverneur dans la province de la tshopo et la liste n’est pas exhaustive.

Augustin Tsheza/ FROK
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *