Bas-uele : Zoom sur les exploits de la PNC/ commissariat provincial.

BAS-UELE : ZOOM SUR LES EXPLOITS DE LA PNC/ COMMISSARIAT PROVINCIAL.

Au cours d’une interview exclusive accordée ce vendredi 16 août 2019 à depechesdelatshopo.com, le commissaire provincial de la police nationale congolaise dans le Bas-uele, en transit à Kisangani, a parlé de deux ans depuis qu’il est à la tête de sa structure dans la jeune entité.

Pour le commissaire divisionnaire adjoint, mieux le général Dodo Tshinyama Itambo, aussitôt arrivé en août 2017 dans la ville de Buta, il a mis en œuvre toutes les instructions de la hiérarchie ainsi que les lois de la République et règlements de la PNC pour assurer sans faille la sécurité des personnes et de leurs biens. Objectif, faire du commissariat provincial de la PNC Bas-uele, une police de proximité, disciplinée et respectueuse des institutions légalement établies.
Les résultats sont maintenant palables: la population vit dans la quiétude et vaque librement dans ses occupations quotidiennes, les vols à main armée ont sensiblement diminué, les tracasseries policières, on n’en fait plus échos. Il règne actuellement une franche et sincère collaboration entre la population et les hommes en uniforme, a-t-on appris.

En outre, avec les moyens de bord, il a réalisé les travaux de rénovation du bâtiment administratif de l’état-major PNC Bas-uele. Ainsi, aujourd’hui, il revêt une nouvelle robe digne d’un commissariat provincial.

Parlant des difficultés, il évoque notamment la dégradation des routes qui rend difficiles les interventions. Ajouter à cela, le délabrement des infrastructures.

« Il suffit de s’armer d’une dose de bonne volonté pour mieux faire et transformer son environnement », déclare le numéro 1 de la PNC Bas-uele qui fonde son espoir sur le chef de l’État et commandant suprême de la PNC Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui ne ménage aucun effort pour améliorer les conditions socio-professionnelles du policier congolais.

Répondant à une question sur la présence indésirable des éléments de la rébellion ougandaise de la LRA dans les territoires d’Ango et Bondo, le général Dodo Tshinyama Itambo déclare qu’elle n’existe plus dans le Bas-uele. Il reconnaît tout de même qu’il y a des fils du Bas-uele qui se font passer pour des hommes de Joseph Kony dans le but de piller les biens des villageois.

A noter qu’avant le Bas-uele, le général Dodo Tshinyama Itambo a eu à exercer entre autres fonctions de commandant ville de PNC dans la ville de Kisangani dans l’ex province orientale et commissaire provincial adjoint en charge de l’administration et opération dans le Kasaï Oriental.

Rédaction
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *