Tshopo : Le sénateur Bayukita facilite le retour des déplacés d’Ubundu.

TSHOPO : LE SÉNATEUR BAYUKITA FACILITE LE RETOUR DES DÉPLACÉS D’UBUNDU.

La mi-journée du mardi 06 Août 2019 à Kisangani était marquée par une liesse à la gare de la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo, Sncc/Kisangani en commune de Lubunga.

Pour rappel, ces compatriotes congolais avaient vidé leurs villages suite à des atrocités survenues en territoire d’Ubundu depuis le mois de mai 2019. Les échauffourées s’étaient produites notamment à Lowa, Masimango, Mutchaliko, Kirundu, Bananjale, et Banikoke entre les différents groupes de « revendiquants » et les forces loyalistes (Fardc).

Et pour cause, les violons ne s’accordaient pas entre la communauté locale et l’Iccn quant aux clauses qu’il fallait respecter en prélude de la création du parc national de la Lomami situé entre les territoires d’Ubundu et d’Opala en province de la tshopo et kailo dans le Maniema. Parmi les clauses, l’on peut citer la délocalisation de tous les occupants de ces 8.874 km carré ciblés par l’Iccn, la construction des écoles, la construction des centres de santé et hôpitaux, la construction des routes dans ce qui pouvait être la nouvelle agglomération, la réhabilitation de certaines artères du territoire d’Ubundu etc.

Selon le président de la société civile forces vives du territoire d’Ubundu trouvé sur place, rien n’a été respecté. Monsieur Franck Linaito a précisé que l’Iccn avait procédé par l’usage de la force et tenter de chasser les occupants du site et installer officiellement le parc conformément au décret du premier ministre. Attitude qui avait énervé l’unanimité et qui avait enclenché le soulèvement populaire.

Du bilan, sans donner trop de précision, le chef coutumier René Azila Janvier du groupement Banakebuka a parlé de plusieurs pertes en vies humaines inutiles, plusieurs villages et champs incendiés et saccagés, des blessés graves, hormis le déplacement massif de compatriotes et ses corolaires. Ces derniers, à en croire monsieur Azila, vivaient dans des familles d’accueil et ont enduré toutes formes de souffrance à Kisangani sans aucune assistance. Cette souffrance les a poussés à toquer par-ci par-là pour trouver quiconque peut les aider à retourner au bercail. James Bayukita, Sénateur de la Tshopo n’a pas tardé d’intervenir. Il a mis à la disposition de la société civile forces vives plus de 230 billets + une somme d’argent de poche à chacun des 230 déplacés. A l’unanimité, par une allégresse collectivement constatée sur le terrain, ces déplacés ont exprimé une gratitude au Sénateur de la Tshopo James Bayukita Makula.

A l’heure actuelle, l’accalmie règne et la vie a repris normalement dans cette partie de la république, a confirmé le président de la société civile.

Robert Mbuyi Mukadi/Orientale Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *