Tshopo : Polémique sur les travaux d’asphatage, L’architecte Patrick Luyeye tranche.

TSHOPO : POLÉMIQUE SUR LES TRAVAUX D’ASPHALTAGE, L’ARCHITECTE PATRICK LUYEYE TRANCHE.

Quelques jours après sa prise de fonction, le gouverneur de la province de la tshopo Louis Marie Walle Lufungula a lancé les travaux de modernisation de la voirie urbaine dans la ville de Kisangani. La première étape, c’est l’avenue général Mulamba qui va du rond Point du canon jusqu’au rond point Pars en passant par l’hôtel Wagenia, le rond point SGA et l’hôtel Congo Palace dans la commune Makiso.
L’exécution desdits travaux ne cesse d’alimenter les débats et échanges des boyomais, surtout sur la toile à travers les réseaux sociaux. Beaucoup estiment que les travaux sont bâclés et de mauvaise qualité.
En réaction, L’architecte Patrick Luyeye, responsable de l’agence congolaise de grands travaux tient à fixer l’opinion boyomaise.
Dans un entretien à bâton rompu avec le reporter de depechesdelatshopo.com, ce 4 août 2019, Patrick Luyeye regrette de constater que nombreux sont ceux qui critiquent ces travaux sans consulter les experts en la matière.
Pour lui, ces travaux s’exécutent conformément aux règles de l’art. Il précise qu’il ne s’agit pas de la construction d’une nouvelle route, mais plutôt la réhabilitation d’une route existante. Et cette réhabilitation n’est pas profonde, mais partielle dans la mesure où cette route est encore en bon état, c’est-à-dire dans sa quasi totalité, elle ne présente des failles que dans la couche de roulement, mieux l’asphalte. Et ces failles, c’est dans les endroits bien identifiés notamment non loin de la maison de la Bible où les travaux de purge ont été effectués. Il en sera de même devant l’hôtel Congo Palace où il y a l’eau stagnante. Le grand ennemi d’une route, c’est l’eau. C’est ainsi qu’il faut une bon drainage des eaux, indique-t-il.

Concernant la largeur, tous les 11 mètres sont restés, rassure L’architecte Patrick Luyeye avant d’expliquer plusieurs autres paramètres pour la qualité des ouvrages notamment le coût.
Et de conclure que la volonté et la détermination de l’autorité provinciale de rendre fluide la circulation des personnes sont à applaudir de deux mains.

FROK
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *