Kisangani : Le prix Nobel de paix Dr Mukwege s’adresse aux congolais.

KISANGANI : LE PRIX NOBEL DE LA PAIX Dr MUKWEGE S’ADRESSE AUX CONGOLAIS.

Quoique absent à la cérémonie d’ouverture, mais c’est à travers un message lu devant le public par le professeur Alphonse Maindo que le prix Nobel de la paix docteur Denis Mukwege s’adresse aux congolais. C’était ce samedi 6 juillet 2019 au cours de la conférence organisée en la salle de l’Alliance Française de Kisangani par la dynamique des scientifiques congolais, note le reporter de depechesdelatshopo.com.

« Il y a de cela bientôt six décennies que nos aînés ont rêvé en portant sur les fonds baptismaux de cette terre bénie une nation prospère, un havre de paix, libre et bâtie sur le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes, entre les Bakongo et les Baswahili, entre les Baluba et les Bangala, et les autres », déclare-t-il. Et d’ajouter : » il y a de cela 59 ans que Patrice Emery Lumumba espérait faire régner la paix non pas par des fusils et des baïonnettes, mais celle des coeurs et des bonnes volontés ».
Le docteur Mukwege décrit dans son message la situation actuelle très alarmante de la RDC : » nous voici aujourd’hui, dans une guerre qui ne dit jamais son nom, où la survie même, l’intégrité territoriale de notre pays n’est jamais menacée. Nous voici réunis dans l’une des villes les plus martyrisées où la prospérité rêvée a cédé la place à la paupérisation qui enchaîne les congolaises et congolais à la barre du seuil de la pauvreté. Nous sommes ici pour honorer aussi la mémoire de tous ceux qui ont versé leur sang pour que naisse notre nation. Quelles dignité et justice ? Mais les vaillants heros, morts ou vivants, qui se sont battus et se battent encore et refusent d’enterrer les promesses et les rêves des pères fondateurs, nous lancent plus qu’un appel, un défi. »

« Le monde n’a jamais prêté attention à nos sempiternels et grands discours. Il ne nous a jamais pris au sérieux. Cependant, il ne saura jamais oublier le combat de Patrice Emery Lumumba et de ses compagnons qui ont écrit l’histoire de notre pays. Il est de notre devoir, héritiers des sacrifices des pères fondateurs, d’achever le combat de la conquête de notre dignité, liberté, de la paix qu’ils ont entrepris. Il nous revient de nous battre plus encore pour la cause pour laquelle ils ont laissé leur vie. C’est à nous de reprendre les flambeaux pour que leur mort ne soit pas vaine. A nous incombe la grande responsabilité de vouloir qu’avec la grâce de Dieu, la République Démocratique du Congo renaisse de ses cendres, dans la prospérité et la liberté.
Congolaises et congolais, le Congo écrira un jour sa propre histoire, mais il nous revient de décider de tourner les pages sombres de l’humiliation, du déshonneur, de la pauvreté, de l’aliénation, de la réification pour écrire une autre histoire, celle de l’honneur, celle du grand et puissant Congo, celle de la prospérité, de l’État de droit, de la justice sociale, celle d’un Congo nouveau et qui reste possible », conclut le prix Nobel de la paix Denis Mukwege dans son message.

FROK
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *