Tshopo: Violences à l’Unikis, le FCC accuse LAMUKA

TSHOPO/ VIOLENCES À l’UNIKIS, LE FCC ACCUSE LAMUKA.

Le Front Commun pour le Congo, Coordination provinciale de la TSHOPO accuse l’opposition de la coalition LAMUKA d’être à la base des violences et d’actes d’intolérance politique constatés pendant cette période de campagne électorale à l’Université de Kisangani et dans d’autres établissements de l’enseignement supérieur et universitaire du chef-lieu de la province de la TSHOPO. Le coordonnateur de la cellule de mobilisation du FCC / TSHOPO l’a déclaré le lundi 16 décembre 2018 au cours d’une interview accordée à la presse.

Alphonse LUNGANGE OKETA réagissait ainsi suite aux actes de barbaries et de vandalisme commis dimanche dernier par un groupe d’étudiants se réclamant de LAMUKA. Ces derniers s’en sont pris à l’un des représentants des étudiants de l’UNIKIS. Après lui avoir infligé un mauvais traitement, ils ont incendié sa moto. La victime est hospitalisée. Ils lui reprocheraient d’etre corrompu par Shadary. Pour le coordonnateur provincial de la MP, tout citoyen est libre d’adhérer au parti politique de son choix conformément à la constitution de la RDC et à la déclaration universelle des droits de l’homme.

Alphonse LUNGANGE deplore par la même occasion les attaques à répétition contre les candidats et militants du FCC et certaines personnes qui arborent les insignes du Front Commun pour le Congo.

Rappelons que la ville de Kisangani a compté plus de 20 blessés parmi les militants du FCC lors du passage de cortège du candidat Emmanuel Ramazani Shadary dans le chef-lieu de la province de la Tshopo le 14 décembre 2018.

Les dépêches de la Tshopo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *